Après la crise
Que se passe-t-il après la crise ? 

Vous avez peur,
Vous vous sentez seul.e,
Vous avez honte, vous ne savez que faire.

Vous n’êtes pas seul.e ! Il existe un ensemble de services et de recours qui peuvent vous aider. Nous sommes là pour vous informer sur ce que vous pouvez faire et vous communiquer les cordonnées de services proches de chez vous qui peuvent vous aider à concrétiser ces démarches.

Que vous ayez envie de partir ou pas. La première étape est d’en parler. Cela peut être difficile. Pour vous y aider, nous avons rendu notre ligne anonyme.

Nous sommes aussi là pour vous écouter et vous accompagner dans votre réflexion.

Les alternatives à la violence

Vous pensez que …

…votre relation peut s’améliorer et vous désirez la poursuivre. Vous aimez votre partenaire et vous désirez la poursuivre.

Après vous avoir maltraité.e, votre compagnon/compagne vous a demandé pardon, promis de ne plus recommencer. En dépit de ces promesses, la violence s’est répétée. Il est très difficile de briser l’engrenage de la violence sans un soutien extérieur : votre compagnon/compagne a besoin d’aide pour arrêter ses comportements violents et vous pouvez vous-même bénéficier d’une écoute et d’un conseil appropriés.

…vous ne supportez plus la violence mais vous ne savez que faire.

Vous êtes perdu.e car des sentiments et des désirs contradictoires vous animent, vous n’arrivez pas à prendre une décision. Vous vous sentez pris.e au piège. C’est une des conséquences de la violence.

Vous avez besoin de prendre de la distance pour vous retrouver et faire le point. Nous pouvons vous soutenir. Sachez qu’il est très difficile d’y voir clair sans s’éloigner, au moins momentanément.

…vous ne supportez plus la violence et vous êtes décidé à agir.

Vous pouvez déposer plainte. L’auteur.e sera convoqué par la police. Sa version des faits lui sera demandée. La police décidera si elle communique ou non l’information au parquet.

Vous pouvez vous mettre à l’abri chez un.e ami.e ou dans la famille ou encore dans une maison d’accueil. Signalez votre départ à l’agent de quartier de votre région.

Attention ! La demande d’une place en maison d’hébergement prend du temps.

…vous avez besoin de répit et de réflexion à l’écart de la violence ou vous avez déjà décidé d’engager une procédure de séparation

Sachez que vous avez le droit de quitter le domicile et d’emmener vos enfants. Signalez–le à l’agent de quartier de votre région. Où aller ? Vous avez une connaissance, de la famille qui peut vous héberger. Vous pouvez aussi vous rendre dans un centre d’hébergement. Nous avons un listing d’adresses et pouvons vous aider dans les Attention ! La demande d’une place en maison d’hébergement prend du temps.

Tant qu’aucune décision judiciaire n’a réglé la question de la garde des enfants, l’auteur.e a les mêmes droits que la victime.

…vous êtes déjà séparé.e ou divorcé.e

Si votre ex-conjoint.e continue de vous harceler lors du droit de garde, ne paie pas la pension alimentaire, n’en respecte pas les conditions… des solutions juridiques existent. Nous pouvons vous les expliquer et vous communiquer les adresses de services vous aidant dans ces démarches.

LES VIOLENCES CONJUGALES ?

Pour en sortir, il faut réagir. Vous n’êtes pas seul.e. Des professionnel.le.s peuvent vous aider… et ça commence au bout du fil.

Appelez gratuitement le 0800.30.030

Contacter un service

Sur cette page, vous pourrez trouver des coordonnées utiles selon vos besoins et votre zone géographique mais n'hésitez pas à nous contacter.

Trouver un service
Sortie vers google
X
- Entrez votre position -
- or -