Les formes de violences et contrôle coercitif
Quelles sont les différentes formes de violence conjugale ?

Parmi celles-ci, certaines apparaissent peu à la conscience collective. Généralement, ce sont les violences physiques, sexuelles et psychologiques qui sont dénoncées. Parmi les autres formes de violence, nous relevons des méthodes insidieuses, ou ne laissant aucune trace visible, ou encore des méthodes visant à isoler la victime financièrement et socialement.

Quelles formes peuvent donc prendre les violences conjugales ?

  • Violence psychologique. C’est un ensemble de comportements, de paroles, d’actes et de gestes qui vise à porter atteinte à l’intégrité psychique ou mentale de l’autre. Ces violences s’attaquent directement à l’identité, l’estime de soi et la confiance en soi de la personne qui les subit.

 

  • Violence verbale. La plus fréquente, elle est étroitement liée à la violence psychologique.L’auteur·e utilise sa voix comme une arme, soit par les propos tenus, soit par le ton utilisé.

 

  • Violence physique. Tout acte entraînant des dommages corporels ou risquant d’en entraîner, que l’auteur·e use de sa propre force physique ou bien d’objets externes afin de soumettre la victime à son pouvoir. Il·Elle peut aussi ne pas porter assistance à la victime en danger, ou encore aller jusqu’à l’homicide.

 

  • Violence sexuelle.  On entend par violence sexuelle tout acte sexuel, tentative d’obtenir un acte sexuel, tout commentaire ou avance de nature sexuelle qui visant à imposer son propre désir à autrui, sans son consentement.

  • Violence économique.  Tout acte entraînant une dépendance financière/matérielle ou une précarisation de la victime, encourageant également son isolement. Il arrive aussi que l’auteur·e contracte des dettes ou abuse des ressources financières de la victime.

 

  • La violence sexospécifique. Chaque société établit des règles spécifiques pour ses membres selon qu’ils soient de sexe féminin ou masculin. Ces représentations et pratiques induisent une asymétrie de pouvoir entre les genres, les hommes occupant la position dominante, tant dans le domaine privé que public. On entend donc par violence sexospécifique (ou violence sexiste) tout acte perpétré contre la volonté d’une personne et résultant de sa spécificité biologique en tant qu’être sexué (féminin ou masculin).

  •  Le Contrôle coercitif : On parle de contrôle coercitif dans une relation lorsque l’un des partenaires a une emprise psychologique sur l’autre. En d’autres mots, c’est quand l’agresseur utilise la contrainte pour forcer l’autre à agir d’une certaine façon afin d’obtenir ce qu’il désire. Ces comportements semblent de moindre gravité aux premiers abords. Toutefois, si l’on considère l’ensemble des actes, nous réalisons que les droits fondamentaux de la victime sont bafoués (liberté, dignité, sécurité). Le contrôle coercitif comprend deux stratégies, soit la coercition et le contrôle.

Coercition
Le concept de la coercition se concentre sur l’effet cumulatif et invisible des stratégies de l’agresseur pour obtenir ce qu’il souhaite dans l’immédiat. Plusieurs méthodes sont alors utilisées :

  • Mise sous tension (climat d’insécurité, doute, créer de la confusion)
  • Intimidation
  • Menaces
  • Dénigrement
  • Harcèlement
  • Humiliation

Dès maintenant Tchatez via nos pages FB et Instagram

NEW : Tchatez avec nous via FB et Instagram ==> https://www.facebook.com/ecouteviolencesconjugalesbe

 

L’application App-Elles disponible gratuitement est conçue pour informer et augmenter la sécurité des victimes de violences dans le couple .

Téléchargez via smartphone sur Apple store et Google Play

                

 

Sortie vers google
X
- Entrez votre position -
- or -