Le processus de domination conjugale

La violence conjugale est un phénomène complexe qui ne se limite pas à un acte violent, il s’agit d’un processus relationnel particulier.  En ce sens, une grille de lecture peut constituer un élément facilitateur mais non suffisant pour en appréhender les divers engrenages.

Parmi les différents outils disponibles sur le sujet, l’un des plus pertinents est sans doute le Processus de Domination Conjugale (PDC), qui a été mis au point au Québec par Denise Tremblay, directrice d’une maison d’accueil pour femmes victimes de violence conjugale et Robert Ayotte, directeur d’un service d’aide aux auteurs de violence conjugale.

Cet outil nous aidant quotidiennement à appréhender les situations que nous rencontrons à la Ligne, nous vous encourageons à consulter le site de référence où vous pourrez aisément vous le procurer.

D’autre part, vous pouvez suivre le lien menant à nos diverses formations, durant lesquelles vous obtiendrez une information sur le PDC. En effet, l’équipe des Pôles des Ressources a été agréée «  titre blablabla ».

L’évolution d’une situation de violence conjugale, jusqu’à l’homicide, découle du co-apprentissage du pouvoir du dominant sur sa victime (co-apprentissage de la dominance et de la victimisation). L’analyse de ce phénomène de co-apprentissage entre le conjoint dominant et la victime permet l’observation de l’ascendance acquise par le dominant sur la victime. En fait, pour évaluer la sécurité des victimes, la ou le praticien doit tenir compte des stratégies de contrôle du conjoint dominant, des stratégies de protection de la victime, du positionnement du réseau social et enfin des impacts de tous ces éléments sur la dynamique de violence conjugale. Tous ces éléments, mis en contexte et en interaction, permettent à l’intervenant.e d’obtenir une connaissance beaucoup plus précise d’une dynamique de violence conjugale et, par conséquent, d’aiguiser son évaluation de la sécurité des victimes.

Le modèle du PDC dégage quatre types de dynamiques de domination conjugale (à risque, à double domination, fonctionnelle et chaotique) pouvant se modifier dans le temps. La dynamique à risque comprend les éléments nécessaires à l’instauration de la violence conjugale, elle en est souvent le point de départ. À ce stade, il est possible de prévenir l’émergence d’une situation de violence conjugale. Toutefois, lorsqu’elle s’intensifie et évolue dans sa forme chaotique, elle est sévère et extrêmement difficile à modifier. À ce stade, on anticipe les risques les plus élevés d’homicide conjugal. Par conséquent, en analysant la violence conjugale au-delà des agressions, le modèle du PDC ouvre la voie à un nouvel angle d’analyse.

Un modèle novateur d’évaluation et d’intervention d’une dynamique interactive et évolutive en contexte conjugal , issu de l’expertise terrain.

Découvrez les Pôles des ressources

Les Pôles font partie du dispositif wallon de lutte contre les violences entre partenaires et est constitué de 3 associations: deux services d’accueil et d’accompagnement pour victimes et un service d’accueil et d’accompagnement pour auteurs

En savoir plus
Sortie vers google
X
- Entrez votre position -
- or -